Bette maritime

feuilles de bette marine


Famille : Chenopodiaceae
Nom latin : Beta vulgaris subsp. maritima (L.) Arcang., Beta perennis (L.) Freyn.
Nom Français : Bette maritime, bette commune
Nom(s) vernaculaire(s) : Betterave maritime, blette maritime, bette maritime, poirée maritime
Floraison : Juin-septembre

Ne vous fiez pas à l'aspect quelque peu "coriace" et fibreux de ses feuilles, il s'agit d'un véritable légume maritime, avec une réelle saveur à la fois sucrée et légèrement acidulée. Les Romains l'ont nommé Beta parce que la forme de la tige inclinée sous le poids des graines évoque la lettre grecque Beta. Nous pouvons la trouver sur tout le littoral Européen mais aussi en Afrique du Nord.

Un plante parfaitement adaptée à son milieu

racine de bette maritime

Comme beaucoup d'autres plantes se développant dans les difficiles biotopes maritimes, la bette maritime a développé un port particulier qui lui permet de résister au déracinement provoqué par le vent ou de le désensablement. Elle peut couvrir de relatives grandes surfaces, les tiges courbées vers le sol.

jeunes feuilles de bette maritime

Un excellent légume sauvage

La bette maritime est un excellent légume sauvage. Les feuilles sont riches en vitamines (A, B1, B2, PP, C) et en sels minéraux (Calcium, magnésium,potassium, sodium, fer). C'est l'une des plantes sauvages les plus récoltées sur les côtes atlantiques.

Comment préparer les feuilles de bette maritime ?

On peut servir des feuilles de bette hachées en fines lanières, avec des pommes de terre cuites à la vapeur. Les feuilles de bette sont préalablement lavées à l'eau vinaigrée puis blanchies (pour cela, on les plonge quelques minutes dans de l'eau froide salée avec du sel marin. On les plonge ensuite rapidement dans de l'eau froide). Ce mariage peut être agrémenté d'un peu de criste marine et/ou de la salicorne. Jeunes (au printemps), les feuilles peuvent être utilisées crues mélangées à vos salades. Lorsqu'elles sont plus âgées, elles deviennent moins tendres, il est préférable de les cuire pour les servir en soupe. On peut également les utiliser en gratin ou blanchies pour "habiller" des poissons.

Propriétés thérapeutiques

La bette sauvage ne se contente pas d'être un légume sauvage. Ses feuilles sont également capables de calmer les irritations de la peau, voire les brûlures. Il suffit de les cuire à la vapeur, les laisser tiédir puis de les appliquer directement sur la peau comme un cataplasme.

L'ancêtre de nos betteraves cultivées

La bette maritime a une racine dont la taille est comparable à celle d'une grosse carotte. Elle est à l'origine des betteraves cultivées (Bette-rave). Nitrophile, elle se développe sur les laisses de mer. D'un très grand intérêt agronomique, la bette maritime est à l'origine de toutes nos betteraves potagères et fourragères. La France est le premier producteur mondial de sucre de betterave sucrière. Historiquement, nous devons l'extraction du sucre (saccharose) à partir de la betterave à un agronome Français Olivier de Serres en 1600. On peut lire dans l'un de ses ouvrages "Le théâtre d'agriculture et mesnage des champs" : « Une espèce de pastenades est la bette-rave, laquelle nous est venue d'Italie n'a pas longtemps. C'est une racine fort rouge, assés grosse, dont les feuilles sont des bettes, et tout cela bon à manger, appareillé en cuisine : voire la racine est rangée entre les viandes délicates, dont le jus qu'elle rend en cuisant, semblable à sirop de sucre, est très beau à voir pour sa vermeille couleur »

fruits de bette maritime